dimanche 14 octobre 2007

Un dimanche peu ordinaire...



Et bien comme le ciel se cache, je vais parler à sa place...

Et bien comme le soleil se cache, je vais briller à sa place...

Et bien comme les oiseaux se cachent, je vais chanter à leur place...

Et bien comme la mer se cache, je vais émouvoir à sa place...

Et bien comme les abeilles se cachent, je vais miellotter à leurs place...

Et bien comme les monarques se cachent, je vais papillonner à leurs place...

Et bien comme les feuilles se cachent, je vais tourbilonner à leurs place..

Et bien comme les âmes se cachent, je vais............. leur demander de revenir...

Car c'est auprès de chacune de vos lumière que j'arrive à briller...(silence)

3 commentaires:

Karla a dit...

Comme mon petit lampadaire ne s'est jamais caché, je serai toujours là à t'épauler!

C'est vraiment beau ton petit texte!

Dianerythmes a dit...

@Karla: (silence)..Émotions qui parcours mon coeur en te lisant, comme une couverture qui enveloppe l'enfant en moi...Je suis tres émue...Et tu sais ton lampadaire, il est d'une luminosité assez touchante...Je pense à toi pour la venue du petit, je vais de tout coeur essayer d'aller te voir le lendemain, sinon j'irai te voir dans les jours qui suivent, si c'est bien pour toi..:) xox

Sir Sébastien a dit...

Si mon âmes peut t'aider à rayonner, je reviendrai...