samedi 27 septembre 2008

La pleinitude...

Je viens d'avoir un bébé! C'est une fille! Wow! Une fille!...."Mais elle a besoin de moi!, je dois être là pour la nourrir, lui donner à boire, sinon elle va mourrir!! Pourquoi je ne suis pas à coté d'elle, pourquoi elle n'est pas avec moi!.." Je dois aller la rejoindre, j'avance avec difficulté sur un chemin qui me mènera vers elle, je n'ai qu'un seul objectif en tête...la retrouver au plus vite, le temps compte!
Pourquoi est-ce si difficile d'avancer, j'essai de courrir mais je n'y arrive pas, chaque pas que je fais me demande beaucoup physiquement, comme si j'étais dans un jeu vidéo et que j'avancais au ralenti! Puis je monte un escalier en colimaçon, l'odeur de l'église est présente et je n'aime pas cet escalier il est fait de vieux bois, c'est sombre etc...je veux sortir de là au plus vite! Paf! je reviens à la case départ, je dois recommencer le trajet de nouveau, je suis revenu en arrière! "Ah! non! pas encore, c'est beaucoup trop long, ma petite qui m'attend et a besoin de moi! je n'ai pas le temps de refaire tout ce chemin indéfiniment!.." Et à nouveau je remarche avec difficulté, comme si mes jambes n'arrivaient pas a aller à la vitesse que ma tête le demande, je remonte cet escalier et finalement j'arrive plus loin que la derniere fois, là on me dit"Tu as vue ta petite? et je dis "non pas encore"(avec en moi un empressement inexplicable) et on me répond" tu vas voir elle est tellement belle! " Puis j'avance à nouveau, je sens que je me rapproche un peu plus d'elle à chaque pas que je fais(mon coeur bat de plus en plus vite, j'approche d'elle..).

J'entre dans une chambre d'hôpital(la section maternité), elle est là couché dans son petit lit, elle m'appercois dans l'antre de la porte et ne me lâche pas du regard, elle tourne la tête pour ne manquer aucun de mes pas en me suivant du regard jusqu'a ce que j'arrive à ses cotés! Je suis sans mots, elle a mes taches de rousseur, les cheveux foncés et mes yeux pers, elle a le regard éveillé et bien présent. Elle n'est pas en train de mourrir de faim c'est bien visible, elle a un petit pyjama blanc et les draps de son petit lit sont blanc, il n'y a que du blanc tout autour de moi! Je m'approche et l'a regarde avec le sentiment d'avoir atteind le seul et unique objectif qui était important pour moi, tout au long de ce chemin peu éclairé je n'avais qu'un seul but en tête, prendre ma petite fille dans mes bras et l'a nourrir! Je tend alors les bras vers elle, plus rien n'existe autour de nous, même le temps semble avoir pris congé pour un instant et là.... je prend ma petite et la serre contre moi, toute les peurs que j'avais en parcourant le chemin pour venir jusqu'a elle venait de tomber, elle était si pleine, si remplie, jamais je n'avais senti un enfant avec tant de pleinitude et ce à tout les niveaux! Elle n'était pas en manque de quoi que se sois!Elle était dense dans son corps, ses muscles bien fort, sa chair bien rempli, son énergie circulait avec harmonie! Je suis en paix.... Le moment se coupe et je me retrouve assis sur un divan, ma petite sur moi, je viens pour lui parler puis elle me demande le sein avec ses petites mains, comme si elle savait ce qu'elle voulait et pouvait tres bien l'exprimer, son besoin était très clair! J'ai alors commencé à lui donner le sein gauche elle a tété 3 ou 4 fois puis c'était assez pour elle, j'avais tellement de lait, qu'il en débordait même sur moi! Elle, elle en avait eu suffisamment, même que je sentais qu'elle n'aurait plus besoin que je l'allaite comme si c'était terminé.


Ah! que je suis heureuse, je me sens remplie je n'ai pas d'autre mot pour décrire ce que je ressens!...
J'ouvre alors les yeux et encore je suis complètement envahi par ce sentiment de pleinitude et d'amour, je suis émue et j'ai besoin d'un temps pour vraiment laisser vivre ce qui se passe en moi. Elle est loin d'être frêle et vide cette petite, elle est bien remplie à tout les niveaux et sa présence est venue me dire que tout le travail que j'ai fais sur moi depuis tant d'années a porté fruits, toutes ces années a marcher vers cette enfant qui m'habite, l'accueillir, lui donner ce dont elle avait tant besoin!...être aimé...(silence)

Voilà, s'est fait, je sais que je peu maintenant aller dans le monde extérieur des adultes et prendre places, ce sentiment de pleinitude qui m'habite ne me quitteras plus jamais, la femme adulte que je suis protégera l'enfant en moi lui donnant tout le firmament nécessaire qu'elle a besoin pour laisser briller sa lumière...(silence)

7 commentaires:

J-F a dit...

Il ne faut pas que tu oublies l'enfant en toi, jamais. L'enfant en nous est celui qui, parfois, possède les réponses les plus simples.

Brijit a dit...

Wow, quel cheminement je lis ici... Bravo Diane, je suis sincèrement très heureuse que tu te sois retrouvée ainsi... (silence)

Gros câlins xxx

Dianerythmes a dit...

La vie est belle...tellement belle, tellement pleine d'abondance....(silence)
merci pour vos mots...;-)

daniel a dit...

je ne sais pas ,si c'est dû à l'arrivée de l'automne...mais tu reprends des couleurs :)content de savoir que tu te sens mieux.

Dianerythmes a dit...

daniel: Je ne sais pas peutetre..En fait l'automne est ma saison préféré, j'ai toujours eu le sentiment que l'automne me rendrait amoureuse...Qui sais...(silence)
merci pour tes mots daniel..

Stéphane Bourget a dit...

Je ne sais pas si l’automne te sera propice à l’amour, cependant, comme Daniel le fait remarquer, tu sembles avoir repris de tes couleurs et je suis bien heureux de te savoir pleine d'enthousiasme et de positivité…
Amitiés,
Stef xox

Lyne-la-lune a dit...

Du rouge sur tes joues, rouge bonheur qui fait battre ton cœur. Jaune soleil dans ton regard, vert espoir partout autour, plus jamais de noir.

Gros câlin pour toi toute belle !