vendredi 5 décembre 2008

Cher journal...



Cher journal...

Il y a longtemps que je ne suis pas venue te rendre visite, il y a longtemps que je ne suis pas venue colorer tes pages blanche de mon encre. Par quoi commencer, il y a tellement de chose qui bouge dans ma vie! Et si je commençais par te dire que je suis en plein coeur d'un ouragan, que je suis là et que je vois tout ces morceaux qui volent autour de moi, ces dossiers tous plus pertinent les uns que les autres, ces moments tous plus intense les uns que les autres! Ce n'est pas de tout repos être au coeur d'un ouragan tu sais mais en même temps je réalise que le fait d'être au centre me permet de voir ce qui virevolte autour alors que toute ma vie j'ai tourné moi aussi avec tout ces morceaux!

Une partie de moi a envie de s'effondrer et d'aller tourner tout autour mais pour la première fois de ma vie le désir de rester debout est plus fort que jamais et cela même si tout ce que je vois me fait mal et me demande beaucoup de courage et de volonté!

Ah! cher journal si tu savais comme c'est pas facile! Et pourtant je sais plus que tout au monde que je suis à la bonne place, que chaque pas que je fais est dans la bonne direction que chaque étoile qui me regarde là haut me donne la main lorsque la vie devient trop, tout simplement trop!...

Cher journal, la peur a laissé place au courage, non mais tu sais combien la peur a pris de place dans ma vie et me voilà aujourd'hui en train de dire que doucement je triomphe sur la peur! Wow! je suis émue comme tu ne peu l' imaginer, je suis tellement fière de moi, d'être témoin de cette victoire! Être au coeur d'un ouragan n'est pas de tout repos, je dois être bien enraciné dans le sol, je dois respirer l'air tout doucement sans forcer pour ne pas m'épuiser car je sais pertinemment que chaque morceaux qui tourne autour disparaîtra petit à petit quand je serai prête à le laisser partir.

Tu sais quoi mon cher journal, te rendre visite me fais un grand bien et dernièrement j'ai réalisé quelque chose. En lisant le billet de Martin Petit sur 'les montées de lait", j'ai à plusieurs reprises voulu commenter son billet comme je le fais souvent en le lisant sauf que cette fois je n'y arrivais pas, à chaque fois j'essayais de me rappeler une montée de lait puis....rien! Je réalise que la seule fois de ma vie où j'ai vécu une montée de lait c'était après mes deux accouchements! Sauf que ces deux montée de lait servaient à nourrir mes bébés!

Jamais j'ai crié tout haut mes écoeurements face à la vie, face à certains évènements de la vie ou même face à certaines personnes qui ont posés des gestes qui m'ont profondément blessé! Une vie entière sans pêter les plombs! Une vie entière sans postionner les cris en latence! Est-ce que c'est nécessaire dans une vie de faire au moins une montée de lait? Je ne sais pas, mais une chose est certaine j'aurais peut être très envie de me donner cette chance, je suis cRéAtRiCe après tout! HIhihihii! Le problème c'est que pour faire une montée de lait il doit y avoir à la base une bonne dose de colère et c'est justement ça mon problème, assumer ma colère, l'a sentir vibrer en moi! Celle que jamais je n'ai eu droit de vivre étant petite, celle qui m'a toujours fais peur, celle que je redoutais comme on a un jour redouté la peste, la colère, MA colère!(silence)

Je me demandais pourquoi dernièrement mes seins étaient plus gonfflés qu'à l'habitude, c'est surement une montée de lait qui se prépare! hihihii! ;-)

Bon cher journal je dois te quitter, merci pour ton écoute si précieuse, merci pour tes pages si généreuse mais surtout merci d'accueillir 'l'ancre de mes maux' comme toi seul sais si bien le faire....(silence)

6 commentaires:

daniel a dit...

Très beau moment de lecture que celui-là. un grand merci a toi , pour l'émotion à fleur de peau.allez à bientôt

l'analyste a dit...

ma cher diane ca fait du bien de te voir ecire a nouveau, je te comprend tres bien pour ce qui est de l'ouragan en fesant moi meme partie depyuis quelque annee, surment pas la meme intensiter parcontre, mais chaque jour est un pas de plus vers l'avant.

toujours agreable de te lire....

L'analyste.

Dianerythmes a dit...

@daniel: (silence) Merci daniel, que mes mots est pu effleurer la pelure de ton coeur, ça me touche...

J'écris toujours avec mon coeur, toujours et ce même si c'est en jeu d'iMpRoViSaTiOn! ;-)
à bientot..:-)

@l'analyste: Tu sais être au coeur de l'ouragan nous permet d'avoir une vision plus éloigné que lorsque nous faisons parti de toute ses choses qui tournent autour, il devient alors plus facile de s'en départir... ;-)
Merci de venir me lire c'est est peu pour être lu que l'on écris non!..HIHiii! ;-)

l'analyste a dit...

tu sais diane moi parfois je me sent priviligier d'etre au coeur de cette ouragan, car on y apprend souvent,beaucoup de chose!!

et en effet toujours plaisant d'etre lu, sinon a quoi bon ecrire.

L'analyste

Jean-François a dit...

Petite question idiote peut-être ou par ignorance : es-tu enceinte ? Si oui, alors toute mes félicitations ! Si non, alors accepte mes plus plates excuses...

Ton texte était tout à fait sublime. On se croirait vraiment en train de lire ton journal intime... Superbe ma chère :)

Dianerythmes a dit...

@Jean-François: Mais non je ne suis pas enceinte, sur le plan physique du moins!..Hiii ;-) Mais sur le plan créateur oui je suis toujours enceinte d'idées nouvelles, je me plais souvent à dire que je suis une mère-porteuse d'idées!.hihihii!
Merci pour tes mots, c'est toujours un réel plaisir pour moi d'écrire... ;-)