dimanche 22 mars 2009

Il était une fois, la passion..



Il était une fois, la passion..


Un jour un petit garçon habillé en pyjama de Batman, regardait le hockey avec son papa au salon. Il avait les yeux grands ouverts pour être certain de ne rien manquer et soudainement on entendait; " Et le canadien entre en zone adverse, s’approche du filet fait la passe et le buuuuuuuuuuuuuuuut!" ce moment intense qu’il partageait avec son papa arrêtait le temps pour un instant.


Puis il grandi et grandi, le petit garçon était devenu un jeune homme, et toujours l’étincelle brillait dans ses yeux lorsqu’il s’assoyait au salon avec son père pour voir et entendre une partie du CH et soudainement on entendait;" Et le canadien entre en zone adverse s’approche du filet, fait la passe et le buuuuuuuuuuuuuuuuuuut", rien ne pouvait expliquer l’intensité de ce moment, en fait oui, un seul mot résumait bien ce moment, la passion!


Et le jeune homme est devenu un homme, il dépassait même son père de 2 pouces, il avait un bon emploi, une femme des enfants et avait de moins en moins de temps pour ce qui un jour l’avais passionné, en fait un soir lorsque son père l’appela pour l’inviter à le rejoindre et regarder une partie du CH, il s’empressa de lui dire; “Mais non papa je ne peu pas, je suis très occupé, je dirige cette grosse entreprise et si je ne m’occupe pas des dossiers ce soir je ne pourrai pas toucher les millions de ce nouveau contrat, maintenant que je suis millionnaire papa je dois penser à être multimillionnaire, je ne pourrai donc pas aller te rejoindre.”

Ce soir là il s’est passé quelque chose de terrible, n’ayez crainte, personne n’est mort ce soir là, en fait oui, quelque chose venais de mourir et ce quelque chose s’était la passion! Cet homme était tellement avide de pouvoir qu’il a laissé mourir la passion en lui, car son but purement monétaire l’avait éloigné de son cœur. Ce qui un jour avait été le propulseur vers cette grande et magnifique entreprise, était maintenant logé aux oubliettes!


Soudain on frappa à la porte de son bureau, un vieil homme était là debout avec 2 bières en mains, un sac de popcorn et des yeux pétillants, il regarda cet homme, son père, droit dans les yeux et sans mots comme ça en silence il comprit. Il a allumé l’écran géant qui meublait une grande partie du mur de son bureau, il a retiré son veston, enlevé sa cravate, il a déposé le popcorn sur la table, ouvert les deux bières et…. Il regarda son père dans les yeux et le pris dans ses bras en silence, sans rien dire, il venait là de retrouver en lui cette partie qu’il avait abandonné petit à petit avec le temps.Son père pris le visage de son fils dans ses main et lui dit;" Tu es merveilleux non pas pour ce que tu fais mais pour ce que tu es ne l’oubli jamais.." les yeux trempés ses deux hommes se sont assis pour regarder cette partie tellement importante et soudainement on entendait;" Le joueur du canadien entre en zone adverse, fait la passe et le buuuuuuuuuuut!" et bien, il retrouva le même battement de cœur qu’il avait eu un jour alors qu’il portait encore un pyjama de Batman et dans les yeux de son père il vie toute cette passion qui un jour lui avait été transmise.


Depuis ce soir là, jamais les deux n’ont manqué à ce rendez-vous plus qu’important et rien au monde ne pouvait empêcher le temps de s’arrêter un instant, l’instant d’une partie du CH, même pas l’argent!
FIN
“La coupe est à Montréal” (une création musicale pour le CH)
youtube:http://www.youtube.com/watch?v=DLAuMU4Ly8c

5 commentaires:

l'analyste a dit...

Bravo!!

Encore une fois tu a reussis a me faire verser une larme, quel texte touchant, et vrai en meme temp!

Pas toujours facile les relations entre pere et fils, mais temps et aussi longtemp que le tricolore existera, il y aura toujours un moyen de communication!

Si seulement les sans coeur du CH aurait la chance de comprendre, peu etre, je dit bien peu etre ce souviendrait-il d'ou ils viennent!

GO HABS GO ALL THE WAY!!

Stéphane Bourget a dit...

Lorsque j’étais petit, j’étais un de ces garçons en pyjama de Batman. J’avais cette passion dans les yeux lorsque Lapointe, Tremblay, Lafleur, Cournoyer, Richard et Béliveau, etc. s’amenait en zone adverse avec la rondelle et pour quelques milliers de dollars par année, n’avait qu’une seule ambition…Gagner! Il faut être conscient qu’aujourd’hui, il existe une autre vérité. Les Kotsistyn, Komisarek, Koivu, Hamrlik, Halac, Plekanec, Kostopoulos et compagnie, on aussi été des gamins en pyjama devant la télé, mais leurs idoles étaient d’autres équipes que le Canadien de Montréal. Alors demander à ces hommes une appartenance à une équipe qui est situé à l’autre bout du monde et pour laquelle ils ont quittés (temporairement) famille et amis, nous devons nous poser une seule question ! Pourquoi? Lorsque leurs contrats seront terminés, ils empocherons leurs Millions et retournerons chez eux, près des gens qu’ils aiment et devant la télé, une bière à la main et un popcorn sur la table, ils encourageront les équipes qui avaient marqué leur enfance… Bref ! Le hockey n’est plus un sport ou le cœur prédomine. Des coachs qui pleurent de rage la décision d’un arbitre, cela n’existe plus et le dernier c’est éteint avec le départ du tigre. Des gardiens de buts qui comme Jacques Plante, se font fracturer le nez quatre fois, deux fois la mâchoire et les deux os de la joue et continue de se dresser devant les tirs avec un petit masque de plastique et un équipement précaire, on quitté la glace depuis longtemps…C’est triste Diane, cependant…Si tu veux encore voir du hockey joué avec passion, tourne toi vers les ligues de garage, où non seulement les BOYS le font avec émotion, mais ils payes pour jouer! Ils n’ont pas le talent des pros, ils sont pour la plupart (des vieux bonhommes) comme moi, mais, ils ont le cœur d’un enfant en pyjama de Batman et le goût de gagner…
Stef xox

Jean-François a dit...

Très beau texte, tu es, encore une fois, fidèle à ton habitude, ma chère... :)

La passion est le moment le plus intense entre deux êtres et comme tu l'a si bien démontrée, l'exemple entre le père et le fils m'a fait replonger dans mon propre passé, m'a fait voir mes petits démons qui étaient restés enfouies jusqu'à présent. Mais je crois qu'il est malheureusement trop tard pour revenir en arrière... :)

P.S.: Pour voir ce chauffeur de taxi en chair et en os (sur vidéo), voici : Ma vidéo pris par surprise

Le nouveau lien de mon blogue : http://taxi-535.blogspot.com/ Tu ajoutes seulement le trait d'union entre le mot «taxi» et le chiffre «535».

Bonne journée :)

Dianerythmes a dit...

@ l'analyste: Tu sais ça me touche aussi de savoir que quelque part quelqu'un a été touché par mes mots, c'est un peu pour ça aussi que l'humain à besoin de ses pairs..;-)

Ah J'aimerais tellement que le CH entende un centiemme de ma passion, la coupe serait à Montréal pour les 20 prochaines années!..hihihihi! :-)
Merci pour tes mots..;-)

@ Stéphane Bourget: Ah! quel triste réalité en effet Stéphane..(silence)
Il y a en moi une enfant qui carbure à la passion, à la création, à la vie, et je pense que c'est avec cette enfant que je vais arriver a partager à qui le veux bien l'essence du mot.... "PaSsIoN"!

J'ai justement un beau projet qui réunira coeur et hockey
(à suivre..;-) )
À bientot bel ami...;-)

@Jean-Francois: Et bien c,est toujours un plaisir de te lire mon cher! Merci pour tes bons mots...
Ah! je suis allé te voir sur ton petit vidéo, c'est génial de t'entendre parler et de te voir, à bientot...;-)

daniel a dit...

A là lecture ,de ce petit bijoux de texte;j'ai eu l'impression de me revoir jeune enfant lol.

comment oublier les samedi d'hiver...ou je m'empressais de prendre un bain...et ensuite enfiler mon pyjama à pattes...direction le fauteuil du salon face a la télé .

j'aimais ces soir de hochey...seul temps ou mon paternel daignait m'avoir avec lui.Nous partagions alors, notre gros sac de chips et notre 1 litres de kik .C'est ainsi que j'ai vu les glorieux entasser quelques coupes...et compris que je ne serais jamais une priorité pour le paternel .

Bizarrement, ces soirées -là me manquent souvent.le canadien gagnait...et mon paternel avait encore une stature de héros dans ma petite tête d'enfant.merci Diane pour ce texte, qui a sû me faire rougir un peu les yeux lol.go habs go.