samedi 22 août 2009

La femme masquée



La femme masquée trotte dans la vie, errant ici et là à la recherche du vrai et du faux, du réel et du surréaliste. Elle découvre le moment présent qui se cache derrière les fenêtres du passé et du futur. La femme masquée aime l'intensité des silences qui lui procure l'oxygène dont elle a besoin pour faire grandir son âme.

Je te découvre encore une fois pour la première fois, je me délecte de ta saveur unique, celle du nectar que ton coeur procure. J'avais oublié combien tu étais magnifique et le plus merveilleux c'est qu'il n'y a que moi qui te vois, qu'il n'y a que moi qui respire ton air fécond d'amour.


La femme masquée rend grâce à la vie pour ses milles et une richesses qu'elle lui dévoile, elle sait très bien que le hamac qui la berce est solide puisque le fil avec lequel il a été tissé provient de la plante de ses pieds, ceux avec lesquelles elle marche depuis toujours. Curieuse et crédule, elle porte ce masque qui l'a protège du monde extérieur, il est pour elle le bouclier énergétique dont elle a besoin tandis qu'il est pour les autres synonyme de fascination et de légèreté.


La femme masquée erre ici et là sur les chemins de la vie et ses trouvailles l'amusent et la font rire ou pleurer, mais toujours elle accueille et remercie l'univers car elle assume totalement son pouvoir, celui de voir l'invisible et de toucher l'intouchable. Il est impossible de penser qu'un jour elle enlèvera son masque puisque sans lui, elle serait beaucoup trop fragile et vulnérable, cependant, ses lèvres et son regard pourront suffir à vous toucher et vous rassurer. Ce qu'elle cherche et découvre ne se voit habituellement pas à l'oeil nu, ne vous attendez donc pas à pouvoir le voir ni le toucher, en l'occurance, si vous fermez les yeux il est fort possible que vous arriviez à sentir cette découverte en vous et alors vous saurez combien il est pétillant et émouvant de connecter avec ce magicien qui nous habite.
"Comme c'est géant!"
"Comme c'est immense!"
"Comme c'est beauoooOOoo!"
signé, La femme masquée ;-)

4 commentaires:

Daniel a dit...

j'aime bien l'image du magicien qui nous habite.Par moments ,le mien songe a ranger sa baguette .La magie ne me distrait plus autant...me reste que des relans de désilusions.

mais te lire me redonne tjrs le sourire. excuse-moi d'être aussi dark :(

Très bon billet encore une fois ma chère Diane.amitiés sincères Daniel

Ps. ma bonne humeur est juste un peu trop longtemps en vacances :)

Dianerythme a dit...

@Daniel: Et bien tu sais comment je vois la vie Daniel? Je pense que ce qui est mis sur notre chemin est là pour nous faire cheminer, je sais que cette réponse ne plait guère au humains, mais c'est ma vision. En fait si je transpose cette approche avec ce que tu vie toi, ce serait d'accueillir ta souffrance, de la respirer, pour qu'elle puisse ne plus avoir raison de rester en toi. Le corps qui souffre est un corps intelligent, il te parle, écoute le, écoute ce qu'il a à te dire, tu peux même lui dire qu'il te fait chier de te faire souffrir de la sorte, tu peux lui exprimer ta colère, parle lui...tu verras ce qui va se passer, peut-être aura tu envie de lui dire merci.(silence)

Accueilir la soufrance c'est un peu comme si on défaisais un noeud pour en laisser circuler l'énergie qui au fond ne demande qu'a passer. Daniel, je sais combien tu souffres, je l'entend mais ce que j'entend aussi c'est combien tu es une magnifique personne et qu'en toi il y a un coeur qui possede d'innombrable ressources. La visualisation pourrait s'avérer bien grandissante pour toi, tu as déjà essayé?
;-)

Daniel a dit...

Diane merci pour tes bons mots, ça me touche beaucoup.

Dianerythme a dit...

@Daniel: ;-)