mercredi 27 mai 2009

Jacques, l'insecte qui parle..

(Cet insecte se nomme Jacques, je pense qu'il a besoin de vous parler.)

Ok, c’est quoi le problème? Pourquoi vous me regardez avec cette drôle de face, non mais vous savez ce n’est pas évident être un insecte, premièrement la plupart du temps tu es laid, bon on va se dire les vrais choses là, quand tu es un insecte, tu es laid, c'est comme ça! Mais comme si ce n’était pas suffisant en plus d'être laid, tu as toujours l'air bête, tu ne souries pas fort fort et ça c'est sans compter tout le rejet que je vie, jamais on me regarde avec un sourire et un petit "Wow il est tellement beau!" non, c'est toujours des " Ah wouach! Il est tellement laid!" Depuis des générations ont a grandi avec cette piètre estime de soi, vivre du rejet par dessus rejet, mais là j'en ai assez! Oh que oui j'en ai assez, j'ai décidé que j’allais changer les choses, que j'allais changer le cour de notre existence, à partir de maintenant tous ceux qui viendront après moi se trouveront beau, ils auront une grande estime d'eux même et ils souriront!

( petit moment de silence.)


Bon je sais vous pensez que je suis fou, que je dis n'importe quoi juste parce que je suis frustré! Et bien à ceux là je réponds, non! Je ne suis pas frustré je suis............. TRÈS frustré! Écœuré, tanné, c’est pourquoi j’ai décidé de changer les choses!
Bon et si je commençais, premièrement je dois apprendre à sourire j'ai aucune idée comment on fait ça moi sourire! Ah je sais peut-être que je devrais organiser une soirée de blagues, une soirée humour, je pourrais demander à un humoriste de venir, supposons Martin Petit, bon c’est vrai qu'il est pas mal grand et nous pas mal petit mais bon, entre petit on va sûrement se comprendre! ;-)
Ensuite il faut se colorer un peu, non mais avez vous vue ma couleur me semble que je manque un peu de vie vous ne trouvez pas? Je sais pas trop comment je vais faire ça, peut-être qu'avec quelques bouts de gazons vert et une ou deux pétales de fleurs l'affaire serait bien! Bon le plus important l'estime de soi, comment trouver la façon de m'aimer de me trouver beau et tout le tralala? Hum?


(Après un court moment...)


Ah j'ai trouvé! Je vais essayer de voir mes forces, qu'est-ce qui fait de moi un insecte unique et génial, qu'est-ce qui fait que je suis, moi! Humm, ce n’est pas évident cette partie là, ça fait tellement de génération que je me trouve laid, comment je vais faire aujourd'hui pour trouver mes forces! Je sais vraiment pas comment faire, me semble qu'il manque quelque chose à mon processus de reconnaissance de moi, je ne sais pas trop mais... Ah! Et si vous m'aidiez à voir mes forces! Et si de l'extérieur vous m'aidiez à me voir autrement que laid et rejetant? Est-ce que ça vous dirais de m'aider? Est-ce que ça vous dirais de faire partie de mon processus d'estime de moi? D'ailleurs il parait que pour voir nos richesses, le miroir extérieur est important et puis je ne sais pas je pourrais en échange vous offrir un sourire, une poignée de pattes, etc.
Qui sais peut-être que vous allé me faire voir quelque chose dont je n'avais jamais pris conscience qui était en moi, bon ok je vous attends, j'ai hâte de vous lire!


À bientôt...

Jacques

lundi 25 mai 2009

Une maman au coeur blessé..


Cher journal,

Ce matin, j'ai le coeur gros, j'ai envie de tout laisser tomber, de fermer les yeux et de me laisser mourir... (Silence)
Il y a un bon moment que je ne me suis pas senti comme ça, comme si ma raison d'être sur cette planète venait de partir en fumée, pouf comme ça! Il y a des fois où je me demande ce que je fais ici parmi tous ces humains, j'ai souvent l'impression de ne pas être sur la bonne planète comme si je m'étais trompé de destination...et pourtant je suis ici!

Je ne peu pas concevoir qu'un humain puisse faire mal et pourtant j'ai tellement été blessé dans le passé je devrais être en mesure de le savoir mieux que quiconque mais non, le mal me surprend toujours et me ramène comme à chaque fois à la case départ, celle du "pourquoi!!"
J'ai souvent la sensation que mon coeur n'arrive jamais à se protéger, malgré les souffrances jamais il arrive à se protéger, se blinder contre le mal qui rode autour de nous.... de moi! (Silence) Et si je mettais sa photo sur le mur et que je me pratiquais à la fléchette? Et si je fermais les yeux et que je faisais de la visualisation le voyant ainsi souffrir et disparaitre à tout jamais? Et si quelqu'un allait lui donner une bonne leçon? Et si. (Silence)

Tu auras deviné cher journal à quel point je souffre ce matin, à quel point mon coeur est blessé, je n'arrive pas à comprendre comment un être humain puisse faire mal à un autre juste pour lui faire mal, tout simplement sans aucune raison, il faut être purement méchant pour avoir envie de savourer un coeur que l'on blesse comme lui le fait.. (Silence)
Mon point sensible, il le connait bien, il sait que je suis forte et que j'ai confiance en moi, que mon coeur est bon et grand, il sait aussi que le soleil brille en moi et qu'il ne peu plus maintenant venir ombrager cette lumière qui m'habite sauf....... quand il touche à ma partie la plus vulnérable qui est....mes enfants.. (Silence)

Tu sais quoi cher journal, j'ai travaillé fort dans ma vie pour apprendre à m'aimer, à me trouver belle, à voir combien ma lumière brillait le jour comme la nuit et surtout que jamais, plus jamais je ne laisserai personne venir me faire du mal comme on me l'avait fait quand j'étais toute petite. Je me croyais à l'abri du mal sous mon ciel étoilé rempli d'amour, je me sentais en sécurité dans mon coeur, puis paf! Je reçois une balle en plein à l'endroit où je suis le plus vulnérable, il le savait qu'il me blesserait, il savait à quel point il me ferait mal, parce que partout ailleurs il ne pouvait m'atteindre sauf, là à cet endroit bien précis, dans mon coeur de maman. (Silence)

Tu sais journal, je me sens tellement fragile aujourd'hui, j'ai froid comme si nous étions en plein hiver, j'ai des frissons et j'arrive difficilement à réchauffer mon intérieur refroidi. Je me sens si seule, je n'arrive même plus à penser, mon cerveau est au point zéro et mon coeur au point d'avoir besoin d'être bercer. (Silence) Et puis à quoi ça me sert de t'écrire, à quoi ça me sert de déposer mes maux sur tes pages blanches, au fond ça ne changera rien, je parle dans le vide non? J’écris dans le vide non? Je suis toujours aussi seule au fond non? Ce n'est surement pas toi journal qui va me répondre, qui va me bercer, me rassurer en me disant "Tout va bien se passer Diane, ton fils t'aime et son père ne pourra jamais détruire cet amour qu'il y a entre toi et ton fils, l'amour triomphe toujours, ne l'oubli jamais..." non, tu ne me diras surement pas tout ça puisque tu n'existes pas! Mais à quoi ça sert un journal au fond hein? (Silence)

Je sais que la vie dépose à nos portes les paquets que nous sommes en mesure de recevoir et que c'est alors à nous de voir ce que l'on a envie de faire avec, mais comme je suis de la race humaine et que j'ai un coeur sans barrière et bien, ce matin j'ai de la peine au fond de moi et ce paquet je ne sais pas encore comment l'aborder, par quel angle le prendre et ce que je dois en faire, pour le moment j'ai juste envie de chants doux à mon oreille, de mélodies douce et tendre pour me rappeler que oui la vie vaut certainement la peine d'être vécue et que cette lumière en moi toujours elle restera... (Silence)

Une maman au coeur blessé.

vendredi 8 mai 2009

Il était une fois, moi, Maurice et la clairvoyante.

(Nous sommes à la même époque que cette photo, je m'approche de Maurice et lui dit...)


"Bon Maurice, j'ai quelque chose à te dire tu n'en reviendras tout simplement pas!"



"Je suis allé voir quelqu'un qui raconte l'avenir tu sais ce genre de personne qui sait déjà à l'avance ce qui va arriver? tu veux savoir ce qu'elle a dit à propos du CH?"


"Elle m'a dit qu'un jour, en 2009 l'année où le CH fêterait ses 100 ans, plusieurs joueurs ne donneront pas leur 100% en vue d'obtenir la coupe cette année là et qu'en plus l'entraineur sera congédié quelques semaines seulement avant le début des séries et ce n'est pas tout Maurice, elle m'a aussi dit que... la passion serait presque inexistante au sein de l'équipe!"



"Ah ne cri pas après moi Maurice je savais bien que tu réagirais comme ça mais je te jure que cette femme a une bonne réputation, elle est bien connu dans le village et elle semblait tellement certaine de ce qu'elle avancait, même moi je n'en reviens pas! Non mais tu imagines, le centenaire de la sorte!"



"Maurice, je n'arrive pas a imaginer que cette scène sera réel, toi qui est tellement passionné, toi qui porte si fièrement les couleurs du tricolore, mais qu'est-ce qui a donc bien pu se passer pendant toutes ses années pour que le CH en arrive là! (silence) Elle m'a aussi parlé que l'argent prendrais le dessus sur le coeur, que les joueurs seront très préoccupés par leur salaire au détriment de leur passion pour ce sport, en plus Maurice la majorité des joueurs du CH proviendrait d'un peu partout dans le monde, très peu de Canadiens ou même de Québécois y joueront."



"Dit moi Maurice, qu'est-ce que tu crois qui s'est passé et comment vont-ils pouvoir changer les choses?"


(Maurice l'air triste et déçu à la fois a répondu..)


"Tu sais Diane, je suis sous le choc d'entendre tout ça, je voudrais tellement pouvoir me transporter en 2009 pour leur dire à quel point la passion doit être au rendez-vous et que sans elle, le hockey n'a plus sa raison d'être. Je crois aussi que les dirigeants ont une grande part des responsabilités de ce qui arrivera, ils ont le pouvoir de donner la direction à ce navire qu'est le CH, ils ont en main le pouvoir de soulever ou non l'importance de la passion et de l'espoir, du courage et de la détermination, en commençant par eu même! Je ne sais pas Diane comment est-ce qu'ils feront pour se sortir de cette situation, je ne sais pas ce qu'ils auront besoin pour renverser la vapeur et donner une nouvelle direction à ce majestueux et magnifique navire dans lequel je navigue avec passion aujourd'hui, mais une chose est certaine Diane, quelqu'un devra se lever debout et défendre l'importance et même la nécessité de mettre en premier plan la passion ... le coeur! Autrement il n'y aura plus jamais de grandes et spectaculaires traversés en mer et comme le CH a été concu par les battements de coeur de gens passionnés, c'est peut être alors par ceux ci qu'il retrouvera sa vrai trajectoire!"

"Alors Diane il n'y a pas de recette miracle, le seul miracle serait que quelqu'un aie la force, le courage et surtout la conviction que la passion doit être au premier plan, que le coeur soit la motivation première et non l'argent! Est-ce que se sera possible?..Humm, là est la vrai question". (silence)




"Maurice, je n'ai rien a ajouter, en fait je pense qu'il n'y a rien a ajouter, il ne nous reste qu'a continuer de faire ce que nous faisons de mieux...garder espoir."

jeudi 7 mai 2009

Femme lumière


Il était une fois l'histoire de.... la femme lumière.

Elle seule pouvait danser et faire vibrer les milles et unes étincelles que propage la lumière du soleil. Quand elle se levait et qu'elle redressait son corps bien droit vers le ciel, plus personne autour n'osait bouger comme pour s'assurer de ne pas déplacer l'air qui l'a soulève. Jaune et rouge feu s'entremêlait pour nous donner le plus flamboyant et lumineux des orange. Elle ne parlait point, on pouvait même entendre sa respiration à des milles à la ronde qui a elle seule nous donnait envie de connaitre la profondeur de son âme. Len-te-ment, Dou-ce-ment elle caressait son aura laissant ainsi transparaitre chaque particule de sensualité que son corps émanait. Elle n'avait qu'une seule envie, "être", être là au moment présent à faire l'amour au rythme qui l'entour. Sans peur, sans retenue, sans pudeur, cette femme au arôme érotique redonnerait vie au plus ancienne cité disparue et ce sans même prononcer un mot. Ah! Il fallait être devant elle pour comprendre et bien saisir l'ampleur de se qu'elle dégageait, aucun mot ne peu décrire avec exactitude ce que le corps de cette femme racontait en silence.
Peut être aurions nous besoin d'elle maintenant? Peut être aurions nous besoin de se nourrir de sa fragile force ainsi que de sa passion créative? Peu importe, si elle était ici aujourd'hui elle dirait surement;" Fermez les yeux et regarder, vous verrez alors les notes qui vous habite, laissez les vous transporter là où votre corps vous demande d'aller..."

Ah! Cette femme lumière!
(silence)

lundi 4 mai 2009

Une coupe Stanley, ça se prépare!

Pour donner naissance à la vie nous avons besoin d'un temps alloué de 9 mois(en général), il est impensable de construire la vie du jour au lendemain! Bon voilà où je veux en venir, j'ai réalisé que plusieurs avaient rangés leurs chandails du CH suite à la défaite de celui ci et bien c'est un peu à ceux là que je m'adresse dans ce billet.

Les organisateurs ont un rôle à jouer, les dirigeants ont un rôle à jouer, les joueurs ont un rôle à jouer et nous les partisans avons aussi un rôle à jouer! Notre rôle à nous est celui de ne jamais laisser mourir la flamme qui depuis 100 ans brille, nous avons le rôle important de continuer à élever haut dans le ciel l'essence du mot passion et toujours bercer l'espoir.

Pour se faire je pense qu'il serait bien important que nous portions tous fièrement nos chandails du CH, c'est notre façon de dire ; " Oui moi j'y crois!" N'attendons pas l'arrivé de l'automne pour préparer la victoire, soyons fier de porter 100 ans d'espoir et profitez de cette passion pour connecter avec toutes les autres choses qui vous passionne dans la vie car vous savez, la passion....c'est contagieux! ;-)


Je n’ai pas écris cette chanson pour rien ;-) "La coupe est à Montréal", moi j'y crois!