dimanche 26 décembre 2010

En chacun de nous...



En chacun de nous un soleil brille, il tintille tantôt en silence, tantôt en "bruitance".

Il crépite au son de la brise ou de l'ouragan qui traverse notre coeur. Le monde est remplie de soleil, la terre regorge de soleil qui trop souvent demeure caché derrière les gris nuages d'un passé blessé.



En chacun de nous la lumière reluit, elle éclaire tantôt en silence, tantôt en "bruitance".

Rien ni personne ne peut nous enlever cet espace, cet endroit où seul nous, avons accès, cette voûte où seul l'être qui l'habite possède le code d'entrer. C'est à partir de cet espace pure et lumineux qu'il est possible de créer sa vie après un tsunami de blessures.



En chacun de nous un rayon crépite, il danse tantôt en silence, tantôt en "bruitance".

Quand on ferme les yeux, quand on regarde profondément en soi, à travers le voyage des larmes, de la peur, de la colère, de la joie, nous prenons alors contact avec ce fabuleux et magnifique endroit. Sur cette terre où tout est matérialisé dans la matière, il n'existe qu'un seul lieu où les émotions sont matérialisées dans la lumière et c'est,

en chacun de nous...

(silence)

mercredi 28 juillet 2010

Moitoinous..

Moitoinous se veut une critique, une vision, la mienne et qui sais, peut-être aussi la vôtre. Moitoinous c'est un cri, une lettre, le témoignage d'une femme qui parfois peu sembler trop idéaliste et rêveuse pour certain et puis oui, je le suis! Moitoinous c'est l'homme, la femme et les deux à la fois. Moitoinous est en réponse à un sujet que j'avais ouvert sur une autre plateforme où je demandais:" Où sont les hommes?" et "Où sont les femmes?" Je brûlais d'envie de répondre à ma propre question, je vous présente donc, Moitoinous.
---------------------------------------------------------------------------------------





Les hommes et les femmes ressemblent étrangement à une bande d'animaux perdue, désorientés, chaque sexe a cogné sur la table pour faire reconnaître ses droits et ce à tout les niveaux, conclusion, les deux croient peut-être avoir obtenu la reconnaissance de l'autre mais ils ont aussi perdu leur propre reconnaissance de qui ils sont eux même!

L'être humain est devenu un être égocentrique et individualiste, la quête de son propre confort au détriment de son voisin est monnaie courante, un peu comme si la socialisation n'était plus nécessaire. On se crée une bulle, une "famille" bien parfaite bien à nous, "MOI moi moi moi moi"! Cette nouvelle cellule ne permet pas l'ouverture vers autrui, elle ne permet pas d'être en relation avec la société en tant que bâtisseur, elle n'encourage pas la solidarité, l'entraide, le partage, le courage, la vison d'un peuple fort et fier!
Il ne faut pas seulement travailler, il faut "sur" travailler, maison, voiture et en double svp, le temps de prendre le temps est révolu, pas le temps et pour soulager cette culpabilité de ne pas être assez présent auprès de familles et enfants comme le cri les publicités à la télé ou partout sur des panneaux publicitaire etc, on inscrit les enfants dans des cours de ci, cours de ça espérant que ces professeurs, ces instructeurs, remplissent les manques et nourrissent nos enfants parce que nous ne pouvons le faire, manque de temps!

Mais où est la famille? Où est cet endroit bien douillet d'écoute et de partage? Cet endroit simple et à la fois débordant d'amour? Il est nullement question d'argent ici, un nid douillet d'écoute c'est un endroit où l'on peut être vue, où il est agréable de jouer à un jeu de société en famille, un endroit où le simple fait de prendre une banane au milieu de la table pour en faire un téléphone et se parler autour d'un repas devient un univers drôle et remplie d'amour.

La femme possède de grandes richesses, l'homme possède aussi de grandes richesses il temps d'arrêter cette quête de l'égalité, cette urgence qui cri "Moi aussi je peux faire ça, Moi aussi je peu faire ça, oui mais moi et puis moi, moi moi!!!!!"


Il n'y pas eu que du négatif à travers cette quête de chacun c'est certain, les femmes qui depuis des millénaires portent la culpabilité ont en quelque sorte trouver la paix avec cette espace en elles.

Bref, je marche dans la rue et je ne vois presque plus les hommes, cette énergie protectrice, cette odeur de mâle qui est près à tout pour préserver le nid qu'il bâtira avec sa belle, cet homme à saveur de "Yang-itude" qui ne cherche pas à tout prix a ressembler au mannequin figé que l'on vois partout dans les magasins, cet homme qui chasse instinctivement et qui d'un seul regard peu faire battre le coeur d'une femme et à la fois lui donner follement envie d'étreintes sans fin!(silence)

Je marche dans les rues et je ne vois plus les femmes, cette énergie qui n'a pas peur du mot "vulnérable", cette odeur de femme qui est prêt à tout pour s'enraciner dans ce nid qu'elle bâtira avec son homme, cette femme à saveur de "Yin-itude" qui aura envie de jouer avec les vêtements pour en faire ressortir sa propre féminité, cette femme qui instinctivement aime être chassé et qui d'un seul regard de l'homme sentira le désir en elle, dans son coeur et dans son corps imaginant ainsi avec lui une étreinte sans fin!(silence)
Plusieurs diront que je suis "vieux jeu", que cette façon de voir est dépassé et bien à ceux là je répondrai que ce qui est dépassé c'est fort probablement toute cette société qui marche un peu dans tout les sens comme si elle en avait perdu le nord, un peu comme un chat à qui on aurait enlevé ses moustaches, un peu comme si il n'y avait plus de repère, ni pour la femme, ni pour l'homme. Alors voyez vous ce qui me dépasse moi c'est la vitesse à laquelle l'être humain s'éloigne de qui il est initialement, la vitesse à laquelle le fossé de l’isolement s'agrandi de jour en jour pour laisser place à cette illusion d'être ensemble de façon virtuel!

Tiens et si on prenait le temps de se voir question de s'émouvoir et de se toucher comme dans "l'ancien temps"!
(silence)
Diane

mercredi 23 juin 2010

Reconnaissance



Soyons fiers de qui nous sommes et en retour nous serons admirés et respectés...

Soyons bons et généreux entre nous et en retour nous serons admirés et respectés...

Soyons reconnaissant en rendant grâce à nos ancêtres et en retour nous serons admirés et respectés...

Soyons admiratifs et respectons nos valeurs et en retour nous serons admirés et respectés...


Maintenant si chaque peuple de la terre pouvaient mettre en pratique ces phrases alors aurions-nous peut-être droit à la plus belle des symphonies jamais créé par un compositeur...(silence)
Diane.

mardi 8 juin 2010

Inspirer m'inspire...


Je vous ai préparé un petit dessin, je vous demande de fermer les yeux, d'inspirer doucement et ensuite d'ouvrir les yeux, écrivez moi spontanément ce que l'image vous inspire.

Maintenant, place à votre esprit créateur.. ;-)

lundi 10 mai 2010

Nouveau montage vidéo;"La coupe est à Montréal"

Je vous présente mon nouveau montage vidéo de la chanson "La coupe est à Montréal"!

Attention, il est peut-être contagieux ce montage! ;-)
GO HABS GO!!!



jeudi 29 avril 2010

La coupe est à Montréal..


Cette chanson renferme suffisamment de passion pour se rendre à la coupe Stanley! Ses racines ont été trempées dans une terre fertile de passion et d'espoir et ce pendant au moins....38ans!
N'éteignez pas l'espoir, faites l'a circuler...(silence)
http://www.youtube.com/watch?v=DLAuMU4Ly8c




lundi 8 mars 2010

La femme, celle..

La femme, celle..

La femme, celle qui donne naissance à la vie, celle qui arc-en-ciellise le coeur de l'homme...


La femme, celle qui pleure de voir tant de haine et de mépris..


La femme, celle qui rend grâce à la sensualité et à la créativité..


La femme, celle qui conjugue l'imparfait au présent en se servant d'un passé simple souvent difficile d'imaginer dans un futur rapproché..


La femme, celle qui berce et rassure, capable aussi de crier à l'injustice..


La femme, celle qui sait ensorceler le soleil tout en dansant un tango avec la lune..


La femme, celle qui est l'équation parfaite entre l'amour inconditionnel et le courage..


La femme, celle qui façonne le quotidien de main de maître..



La femme, celle qui mijote l'amour à feu doux tout en brassant vigoureusement la peur..



La femme, celle qui quelques fois ne se reconnais pas et souffre en silence..



La femme, celle qui porte les bleus du coeur tout autant que les bleu du corps..



La femme, celle qui est fragile et vulnérable, sans défense et sans pouvoir..



La femme, celle qui se sent seule et abandonnée, triste et désemparée..



La femme, celle qui ment parce qu'elle à peur et celle qui à peur parce qu'elle ment..



La femme, celle qui tent la main pour un peu de pain espérant le jour du grand festin..



La femme, celle qui rie qui pleure, qui danse, qui chante et qui a peur, celle qui parle en silence, celle qui se tais en criant..



La femme, celle qui aime tendrement, passionnément et amoureusement, depuis toujours tu portes la vie et pour la vie je te porterai en moi fièrement...



La femme... (silence)
Diane.

mardi 9 février 2010

Les hauts et les "bas" de l'amour...

Nous avons marché sur le même chemin depuis toujours..
Nous avons cru à quelques reprises que nos routes allaient se séparer, mais non..
Je t'ai cherché, tu m'as cherché, combien de fois, combien de fois!...
Oui nous ne sommes plus ce que nous étions au départ, toi plus pâle moi les traits étirés..
Mais tu sais, on est encore bien capable de prendre notre pied, oui oui!..
Combien de fois on nous dit que nous approchions de la fin, combien de fois!..
Tu te souviens cette fois où tu étais allé voir ailleurs, moi passive je te regardais marcher à ses cotés..
On est tellement plus beau ensemble tu ne trouves pas qu'on fais la paire?
Je sais qu'un jour viendra où se sera la fin, je ne suis pas dupe quand même!
Notre karma se terminera ici bas, dans la peine et dans la joie...
Et malgré les hauts et les bas que l'on a connu, c'est avec toi que j'ai envie de quitter ce monde..
Nous avons suffisamment marché tu ne penses pas, il est maintenant temps de nous reposer..
Même si nos corps sont marqués par le passé, sache que c'est avec toi que j'ai envie d'arrêter et ce pour l'éternité..(silence)
fin.

***Quand le bas gauche rend hommage au bas droit.. ;-)

samedi 16 janvier 2010

Mère Nature...

Mère Nature,
Ta force à détruit tu sais?
Ta force a tué tu sais?
Ta force a blessé tu sais? Dis tu sais tout ça!!(colère, silence..)

Ta force sais donner naissance, oui je sais..
Ta force ouvre les cœurs, oui je sais je sais..
Ta force donne le vrai sens au mot espoir... oui je sais, mais il arrive quelques fois d'oublier parce que trop grande sont les souffrances. Donne moi la force de me rebâtir intérieurement et extérieurement, donne moi cette force qui allumera cette bougie nommée espoir...(silence)