mercredi 28 juillet 2010

Moitoinous..

Moitoinous se veut une critique, une vision, la mienne et qui sais, peut-être aussi la vôtre. Moitoinous c'est un cri, une lettre, le témoignage d'une femme qui parfois peu sembler trop idéaliste et rêveuse pour certain et puis oui, je le suis! Moitoinous c'est l'homme, la femme et les deux à la fois. Moitoinous est en réponse à un sujet que j'avais ouvert sur une autre plateforme où je demandais:" Où sont les hommes?" et "Où sont les femmes?" Je brûlais d'envie de répondre à ma propre question, je vous présente donc, Moitoinous.
---------------------------------------------------------------------------------------





Les hommes et les femmes ressemblent étrangement à une bande d'animaux perdue, désorientés, chaque sexe a cogné sur la table pour faire reconnaître ses droits et ce à tout les niveaux, conclusion, les deux croient peut-être avoir obtenu la reconnaissance de l'autre mais ils ont aussi perdu leur propre reconnaissance de qui ils sont eux même!

L'être humain est devenu un être égocentrique et individualiste, la quête de son propre confort au détriment de son voisin est monnaie courante, un peu comme si la socialisation n'était plus nécessaire. On se crée une bulle, une "famille" bien parfaite bien à nous, "MOI moi moi moi moi"! Cette nouvelle cellule ne permet pas l'ouverture vers autrui, elle ne permet pas d'être en relation avec la société en tant que bâtisseur, elle n'encourage pas la solidarité, l'entraide, le partage, le courage, la vison d'un peuple fort et fier!
Il ne faut pas seulement travailler, il faut "sur" travailler, maison, voiture et en double svp, le temps de prendre le temps est révolu, pas le temps et pour soulager cette culpabilité de ne pas être assez présent auprès de familles et enfants comme le cri les publicités à la télé ou partout sur des panneaux publicitaire etc, on inscrit les enfants dans des cours de ci, cours de ça espérant que ces professeurs, ces instructeurs, remplissent les manques et nourrissent nos enfants parce que nous ne pouvons le faire, manque de temps!

Mais où est la famille? Où est cet endroit bien douillet d'écoute et de partage? Cet endroit simple et à la fois débordant d'amour? Il est nullement question d'argent ici, un nid douillet d'écoute c'est un endroit où l'on peut être vue, où il est agréable de jouer à un jeu de société en famille, un endroit où le simple fait de prendre une banane au milieu de la table pour en faire un téléphone et se parler autour d'un repas devient un univers drôle et remplie d'amour.

La femme possède de grandes richesses, l'homme possède aussi de grandes richesses il temps d'arrêter cette quête de l'égalité, cette urgence qui cri "Moi aussi je peux faire ça, Moi aussi je peu faire ça, oui mais moi et puis moi, moi moi!!!!!"


Il n'y pas eu que du négatif à travers cette quête de chacun c'est certain, les femmes qui depuis des millénaires portent la culpabilité ont en quelque sorte trouver la paix avec cette espace en elles.

Bref, je marche dans la rue et je ne vois presque plus les hommes, cette énergie protectrice, cette odeur de mâle qui est près à tout pour préserver le nid qu'il bâtira avec sa belle, cet homme à saveur de "Yang-itude" qui ne cherche pas à tout prix a ressembler au mannequin figé que l'on vois partout dans les magasins, cet homme qui chasse instinctivement et qui d'un seul regard peu faire battre le coeur d'une femme et à la fois lui donner follement envie d'étreintes sans fin!(silence)

Je marche dans les rues et je ne vois plus les femmes, cette énergie qui n'a pas peur du mot "vulnérable", cette odeur de femme qui est prêt à tout pour s'enraciner dans ce nid qu'elle bâtira avec son homme, cette femme à saveur de "Yin-itude" qui aura envie de jouer avec les vêtements pour en faire ressortir sa propre féminité, cette femme qui instinctivement aime être chassé et qui d'un seul regard de l'homme sentira le désir en elle, dans son coeur et dans son corps imaginant ainsi avec lui une étreinte sans fin!(silence)
Plusieurs diront que je suis "vieux jeu", que cette façon de voir est dépassé et bien à ceux là je répondrai que ce qui est dépassé c'est fort probablement toute cette société qui marche un peu dans tout les sens comme si elle en avait perdu le nord, un peu comme un chat à qui on aurait enlevé ses moustaches, un peu comme si il n'y avait plus de repère, ni pour la femme, ni pour l'homme. Alors voyez vous ce qui me dépasse moi c'est la vitesse à laquelle l'être humain s'éloigne de qui il est initialement, la vitesse à laquelle le fossé de l’isolement s'agrandi de jour en jour pour laisser place à cette illusion d'être ensemble de façon virtuel!

Tiens et si on prenait le temps de se voir question de s'émouvoir et de se toucher comme dans "l'ancien temps"!
(silence)
Diane

Aucun commentaire: